God save my Euro

Quand deux amis mauriciens sont au stade Anjalay pour voir le Club M affronter le Ghana en match de qualifications pour la CAN 2017, ils parlent de la Premier League. Quand ces deux Mauriciens sont fans de Manchester United, ils parlent précisément de José Mourinho.

Maurice en rouge, Ghana en blanc : le 5 juin 2016 au Stade Anjalay © S.H
Maurice en rouge, Ghana en blanc : le 5 juin 2016 au Stade Anjalay © S.H

Pendant le match, ils parlent des joueurs mauriciens en lisant les numéros sur leurs dos car ils ignorent leurs noms. Ils connaissent seulement Kevin Bru parce qu’il joue à Ipswich. Les deux fans de Manchester United trouvent logique que le Club M se prenne un but à la 71e minute même si le gardien, Kevin Jean-Louis, était jusqu’alors très bon. Un but d’André Ayew, le joueur de Swansea. C’est super de voir un but d’un joueur de Premier League devant soi quand même.

Du coup on reparle du championnat anglais et on évoque le salaire mirobolant que devrait toucher Ibrahimovich s’il vient à Manchester United. Alors l’un d’eux – appelons-le Raymond – se révolte et trouve ça « indécent ». Son compagnon de match le calme en lui rappelant que ce n’est pas son argent. « Oui, mais quand même », proteste mollement le gauchiste en bois.

Depuis des mois, Raymond a d’ailleurs pris ses distances avec le foot. Il a regardé la Coupe du Monde 2014 même s’il a entendu dire que des familles ont été déplacées pour construire des stades de foot. C’est ce que lui avait dit un de ses amis qui avait boycotté ce Mondial 2014…pendant les trois premiers jours seulement.

Et puis, Raymond a appris que des dizaines de Bangladais, Indiens et Népalais mouraient sur les chantiers des stades de foot pour la Coupe du Monde 2022 au Qatar. Horreur. Alors, c’est clair : il ne peut cautionner cette institution qui, en plus, est corrompue. Ah, quels bandits ces Blatter et Platini ! Déjà qu’il n’aimait pas le stéréotype qui veut que le fan de foot est forcément un gros lourdaud misogyne pour qui match résonne avec bière et pizza. D’ailleurs, il ne consomme aucun des deux depuis qu’il est suit la mode du régime sans gluten. Même si So Foot (le meilleur média du monde) lui a donné la confirmation qu’on peut aimer le foot et être cultivé, il préfère ne pas prendre le risque d’être étiqueté footeux de base.

euro 2016 logo

Résultat : Raymond n’éprouve aucune excitation pour l’Euro 2016. Il préfère attendre le prochain match de son équipe nationale composée de joueurs non-professionnels et pauvres. En plus, se souvenant du premier Euro qu’il a regardé il y a 20 ans, il regrette l’absence de démons comme Paul Gascoigne (la violence conjugale en moins), à l’Euro 2016.

De toute façon il n’a pas de télé. Il sait qu’il y a de mégas promotions dans les magasins d’électroménagers à l’occasion de l’Euro. Mais Raymond ne va tout de même pas participer à ce grand bazar capitaliste. Non, il prétexte une occasion pour pouvoir dîner et dormir chez ses parents. Puisqu’il y est, il peut regarder le match d’ouverture d’un œil distrait, en étant plus attentif aux tweets de @philousports. Il est tout de même fier de voir son compatriote, Salim Baungally analyser le match à la mi-temps. Il va dormir à la 71e minute parce qu’en réalité il s’en fout du score de France-Roumanie.

Comme il s’en fout de savoir ce que vaut Gareth Bale sans CR7 et Benzema. Il se moque de l’Albanie n’aurait pas été qualifiée si l’Euro n’avait accepté que 16 équipes. Tout de même, puisqu’il est cultivé et qu’il veut le faire savoir, il s’interroge sur le poids géopolitique du match Angleterre-Russie de ce samedi 11 juin. Est-ce que 22 joueurs qui s’époumonent sur une pelouse peuvent résoudre le cas Litvinenko ? C’est son petit côté Ian Fleming. Tiens ! Rien que pour ça, ce match mérite une attention particulière ce soir.

Alors Raymond va faire une bonne grosse boule avec son éthique bien-pensante et va bien fort frapper dedans pour qu’elle aille bien loin – elle atterrira peut-être à Doha. Il va faire comme quasiment tout le monde. Il va chercher un lien streaming stable comme un drogué cherche son fixe. Ou mieux, il mendiera une place devant un écran plasma en proposant des biscuits sans gluten en échange.

3 réflexions au sujet de « God save my Euro »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *